Rosina BET

Page

 

betRosina Bet

Rosine, Yvette, Paulette Cavérac

1924-1944

 

Originaire de Vénétie, sa famille était venue s’installer en Lot-et-Garonne, comme nombre d’Italiens, reprendre une exploitation agricole.

Antifasciste, la famille de Rosina étaient militants au parti communiste. Son frère s’était engagé dans les Brigades internationales.

Rosina rejoint les FTP- MOI du Lot et Garonne, et devient agent de liaison. Elle intègre le groupe de la 35ème à Toulouse.

Elle a 20 ans le 1er mars 1944 quand elle participe avec deux résistants à une opération contre le cinéma « les Variétés », pendant une séance réservée aux Allemands.

 

L’opération des « Variétés »

La 35ème Brigade FTP-MOI a organisé cette action à la fin du mois de février 1944. Comme d’habitude, la bombe à retardement avait été préparée par Charles « Michalak »dans son atelier de la gare de Loubers. Il fallait désigner trois personnes pour installer le dispositif dans la salle. Il fut donc prévu que deux résistants joueraient au couple d’amoureux, tandis qu’un autre placerait la bombe et déclencherait le système à retardement.

affiche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rosina Bet et Enzo Godéas ont été désignés pour jouer le couple et David Freiman se placerait près d’eux.

Le 1er mars 1944, tout est prêt. Enzo et Rosina s’installent comme prévu pour la première séance réservée aux spectaurs français. David est devant eux.

A la fin de la séance, alors que le public commence à sortir, la bombe explose.

David Freiman est tué sur le coup, Rosina est très grièvement blessée et Enzo Godéas est gravement blessé à la jambe. Un spectateur est tué également. Enzo parvient à sortir du cinéma mais il est immédiatement arrêté par la police.

 

DDM- NATHALIE SAINT AFFRE REPRODUCTION DE PHOTO DE DAVID FREIMAN RESISTANT MORT LORS DE L ATTENTAT DU CINEMA DES VARIETES A TOULOUSE

David FREIMAN – DDM

 

.

 

 

 

 

 

Rosina et Enzo sont conduits à l’hôtel Dieu et interrogés par la police française.

 

Rosina meurt le 3 mars 1944, deux jours plus tard, sans même avoir révélé sa véritable identité et fut enterrée sous sa fausse identité, Paulette Cavérac.

 

Enzo Godéas

Enzo Godéas

Enzo Godéas, bien que gravement blessé, ne fut pas soigné mais longuement torturé puis  enfermé à la Prison St Michel jusqu’au jour de son exécution le 22 juin 1944 à l’issue d’un simulacre de procès.